Accueil
Contactez-nous
Guide France Horizons  
 
Accueil Régions de France Bretagne
Finistère (29)
Carte du Finistère
Villes & Villages
Hôtels
Chambres d'hôtes
 
Brest
 
 Tourisme > Histoire
Brest
Accueil
Hébergements
Hôtels à Brest
Sortir
Se divertir
Tourisme et culture
Les musées
Histoire de Brest
À visiter et loisirs
Pratique
Situation et accès
Administrations, numéros utiles
 

Petite histoire de Brest
Forteresse et ville militiaire

Du castellum romain au Moyen-Âge

La fondation de Brest

Pendant l'Antiquité, la région était habitée par le peuple des Osismes . Il semblerait néanmoins que le site de Brest ne fut occupé qu'à partir du IIIe siècle, lorsque les romains y installèrent un petit fort, un "castellum". Ils devaient alors se protéger des invasions barbares tout en assurant la protection de leur flotte militaire.


La rade de Brest

Par ses particularités géographiques, Brest est effectivement un site d'une importance considérable, un rêve pour tout stratège militaire qui se respecte... Pensez-donc ! La ville contrôle l'entrée d'une rade immense, profonde, une des plus vastes au monde. Ses flots calmes peuvent accueillir les plus grandes armadas et les plus puissants des navires de guerre. Le goulet d'entrée est assez large (un peu moins de deux kilomètres) pour éviter toute manoeuvre périlleuse, mais assez étroit pour être protégé efficacement.


Au Moyen-Âge

Jusqu'au Xe siècle, le château reste occupé. La vieille place forte est toujours vaillante, enracinée sur son rocher au bord de l'embouchure de la Penfeld. Plusieurs seigneurs de Bretagne en auront la propriété, des vicomtes de Léon (XIe siècle) à Jean Ier (XIIIe siècle). À partir de 1342, suite aux alliances et guerres de succession en Bretagne, ce seront les anglais qui en hériteront. Ils consolident aussitôt le château. Une bonne idée, puisque ce dernier soutiendra victorieusement plusieurs sièges (même le féroce capitaine du roi de France, Du Guesclin, n'y pourra rien). En 1397, le duc de Bretagne rachète aux anglais la forteresse. Celle-ci tombera finalement sous les canons de l'armée royale en 1489, quelques années avant le rattachement officiel de la Bretagne à la France.
Pendant toutes ces années, une petite population habitait dans et autour du château, constituant un modeste village.

Grande carte de la rade de Brest

Du XVIe siècle à aujourd'hui

Le château d'Anne de Bretagne

En ce début de XVIe siècle, les défenses du château sont modernisées pour répondre aux progrés de l'artillerie. Dans le même temps, les deux tours du donjon sont aménagées en appartements confortables au bénéfice de la duchesse Anne de Bretagne. Mais cette dernière, future reine de France, ne s'y installera que quelques semaines en 1505.

Brest devient un port militaire
À la fin du XVIe siècle, la population de Brest atteint les 1 500 habitants, et Henri IV lui donne le statut de ville. Mais c'est le cardinal de Richelieu, dans les années 1630, qui changera profondément le destin de la ville...
La France doit se doter d'une marine de guerre moderne. Brest est choisie par Richelieu et de grands travaux commencent. Un arsenal et un port voyent le jour, des murailles sont érigées. Quelques années plus tard, Vauban - absolument incontournable lorsqu'il s'agit de transformer quelques vieilles tours obsolètes en citadelle inexpugnable - modifiera radicalement le château et achèvera les fortifications de Brest. La population de la ville augmente rapidement et atteint 15 000 habitants en 1700.

Le XVIIIe siècle

Les grands travaux continuent tout au long de ce siècle : l'arsenal est agrandi, l'Académie Royale de Marine est installée dans la ville,... Parmi les nouvelles constructions, un bagne est créé non loin du château. C'est de ce dernier que s'évadera Vidocq, célèbre aventurier qui deviendra plus tard chef de la sûreté de Paris.
Capitale maritime, Brest assiste au départ des grands voyages d'exploration conduits par de Bougainville, La Pérouse,...


Le XIXe siècle

Le port est à nouveau agrandi, modernisé. En 1858, Napoléon III fait une visite spectaculaire et appréciée à Brest. Quelques années après, la ville est reliée aux grandes lignes de chemin de fer qui traversent la Bretagne, le tramway est inauguré et un pont permet enfin de franchir aisément la Penfeld.


Du XXe siècle à aujourd'hui

Pendant la Première Guerre mondiale, le port accueille les troupes américaines. Après quelques années de répit, le second conflit majeur du XXe siècle sera particulièrement dramatique pour Brest. Les allemands occupent ce port si important de la façade atlantique et y installent une base sous-marine. Dès 1941, la ville subira les bombardements alliés, qui atteindront leur paroxysme pendant les 43 jours que durera le siège de la ville en septembre 1944. Brest est enfin libéré le 18 septembre, mais il n'en reste que ruines et décombres...
La reconstruction sera achevée en 1961, mais la ville y a perdu une grande partie de son caractère. Heureusement, son château préservé conserve la mémoire d'une histoire millénaire...
À la fin du XXe siècle, le déclin de l'industrie d'armement amène la ville à se tourner vers d'autres activités, notamment les services et les nouvelles technologies.
Aujourd'hui, Brest tente de retrouver une nouvelle dynamique. Le succès de grands événements comme la fête internationale de la mer (tous les quatre ans, cette manifestation attire plus d'un million de visiteurs) est la meilleure illustration de cet élan.



  Contactez-nous www.france-horizons.com  
© 2006-2010 - Guide touristique France Horizons - Tous droits de reproduction réservés
Les photos et textes publiés sur ce guide sont non contractuels.
Toutes les informations données le sont à titre indicatif et ne peuvent en aucun cas engager notre responsabilité.